Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Staël-Holstein Germaine de – Réflexions sur le suicide

Staël-Holstein Germaine de - Réflexions sur le suicide - Bibliothèque numérique romande - Louis-Ami Arlaud portrait miniature de Germaine de StaëlStaël-Holstein Germaine de – Réflexions sur le suicide : C’est pour les malheureux qu’il faut écrire; ceux qui sont en possession des prospérités de ce monde, ne s’instruisent que par leur propre expérience, et les idées générales en toutes choses ne leur paraissent que du temps perdu. Il n’en est pas ainsi de ceux qui souffrent: la réflexion est leur plus sûr asile, et séparés par l’infortune des distractions de la société, ils s’examinent eux-mêmes et cherchent, comme un malade qui se retourne dans un lit de douleur, quelle est la position la moins pénible qu’ils puissent se procurer. lire plus…

Mill John Stuart – De l’assujettissement des femmes

Mill John Stuart - De l'asservissement des femmes - Bibliothèque numériue romande - Imagerie d'épinal planche 52Mill John Stuart – De l’assujettissement des femmes : «Ce qu’on appelle aujourd’hui la nature de la femme est un produit éminemment artificiel; c’est le résultat d’une compression forcée dans un sens, et d’une stimulation contre nature dans un autre sens.» Cette phrase qui rappelle celle de Simone de Beauvoir, se retrouve dans ce texte philosophique datant de 1869 qui traite de l’inégalité des sexes du point du vue politique, économique et moral. lire plus…

Flaubert Gustave – Salammbô

Flaubert Gustave - Salammbô - Bibliothèque numérique romande - Alphonse Mucha SalammbôFlaubert Gustave – Salammbô : La guerre des Mercenaires, trois siècles avant J.-C., oppose la ville de Carthage à ses mercenaires de la première guerre punique. Cette guerre et la paix conclue avec les romains a ruiné Carthage qui cesse de payer la solde des mercenaires puis louvoie devant leurs protestations. Ceux-ci se révoltent et réussissent presque à faire tomber Carthage avec l’appui de populations libyennes. Carthage fut sauvée par le génie militaire d’Hamilcar Barca, le père d’Hannibal. Salammbô, fille d’Hamilcar, suscite l’amour de deux guerriers, Mâtho et Narr’Havas, tour à tour alliés et ennemis. Flaubert cherche à respecter l’histoire connue. Malgré le peu d’information disponible il écrit un roman oriental à l’exotisme sensuel et violent. (d’après Wikipédia.) lire plus…

Jaques-Dalcroze Émile – La musique et nous – Notes sur notre double vie

Jaques-Dalcroze Émile - La musique et nous - Bibliothèque numérique romande - Graduale de tempore (Rps 3035 V), Introït de la cinquième semaine de CarêmeJaques-Dalcroze Émile – La musique et nous – Notes sur notre double vie : Émile Jaques-Dalcroze, musicien, compositeur et pédagogue suisse, créateur de la méthode de rythmique, détaille dans cet ouvrage, écrit vers la fin de sa vie, sa méthode d’éducation musicale mettant en relation les mouvements corporels et musicaux. La «rythmique» est fondée sur la musicalité du mouvement et l’improvisation. Elle est un mode d’enseignement «par la musique et pour la musique», qui prend en compte la perception physique de la musique. lire plus…

Ben Jonson – Volpone ou le Renard

Ben Jonson - Volpone ou le Renard - éd. JLRBen Jonson – Volpone ou le Renard : Volpone (1605), l’un des chefs-d’œuvre de l’âge d’or du théâtre anglais, a pour protagoniste un personnage muet: l’or. La soif de richesse secoue à la fois le Vénitien Volpone et les trois rapaces insensés qui, avec l’aide du tristement célèbre Mosca, le trompe, en promettant à chacun ses richesses, dans une sarabande de duperie qui se retourne finalement contre les auteurs eux-mêmes. Volpone vend plus de biens immatériels et encore aujourd’hui que vous aurez jamais rencontrer, au théâtre et à l’extérieur: l’illusion que la richesse attend tranquillement là, en présence d’un bonimenteur comme Volpone. lire plus…

Staël-Holstein Germaine de – De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales

Staël-Holstein Germaine de - De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales - BNR - Portrait de Germaine e Staël par Vladimir BorovikovskyStaël-Holstein Germaine de – De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales : L’on m’a reproché d’avoir donné la préférence à la littérature du Nord sur celle du Midi, et l’on a appelé cette opinion une poétique nouvelle. C’est mal connaître mon ouvrage que de supposer que j’aie eu pour but de faire une poétique. J’ai dit, dès la première page, que Voltaire, Marmontel et La Harpe ne laissaient rien à désirer à cet égard; mais je voulais montrer le rapport qui existe entre la littérature et les institutions sociales de chaque siècle et de chaque pays; et ce travail n’avait encore été fait dans aucun livre connu. Je voulais prouver aussi que la raison et la philosophie ont toujours acquis de nouvelles forces à travers les malheurs sans nombre de l’espèce humaine. lire plus…