Gide André – Et nunc manet in te suivi de Journal

Gide André - Et nunc manet in te suivi de Journal - Bibliothèque numérique romande - André Paul Guillaume Gide en 1891, anonyme et Émile Tourtin Madeleine Rondeaux vers 1870Gide André – Et nunc manet in te suivi de Journal intime : André Gide a tenu un journal intime pendant près de 60 ans. «Et nunc manet in te» et «Journal intime» sont une tranche de son journal, celle écrite après la mort de sa femme Madeleine. Rédigeant sans aucun artifice littéraire, il raconte certains faits marquants de sa vie conjugale, complexe et torturée. La mort de Madeleine a été une grande douleur pour Gide, qu’il tente certainement de conjurer avec ce plaidoyer qui fait revivre ses souvenirs.

Madeleine était sa cousine. Fasciné par la jeune fille, sa rigueur et son conformisme, il devra lutter pour vaincre sa résistance et celle de sa famille. Mais la vie de couple sera tout sauf un long fleuve tranquille. Lorsque les doutes de Madeleine sur l’homosexualité de son mari se confirmeront, elle se détachera de lui, le laissant inconsolable. Ils n’auront pas d’enfants ensemble. Ce fut un mariage non consommé, un amour d’autant plus pur pour Gide que rien de charnel ne s’y mêlait. Catherine, la fille d’André Gide née d’une relation extraconjugale, sera cachée à Madeleine. Celle-ci a maudit son époux mais a fini par accepter l’amour particulier que Gide lui vouait, ainsi que le rôle essentiel qu’elle a joué auprès de lui.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.