Historique

Zweig Stefan – Le Monde d’hier

Zweig Stefan – Le Monde d’hier : L’immense chef-d’œuvre de l’écrivain autrichien Stefan Zweig (1881-1942) est à la fois une autobiographie, un livre d’histoire et un testament. L’auteur raconte Vienne et l’Europe d’avant 1914, ses voyages, ses amitiés avec les plus grands écrivains européens. Il jette un regard lucide vers ce monde d’alors, plein d’humanité, de liberté d’idées, de culture et d’optimisme. Au fil de ses rencontres, de ses voyages et du développement de son extraordinaire carrière d’écrivain, Zweig reste cet homme modeste, qui doute de lui et de son talent. Le Monde d’hier témoigne du déclin progressif de la société : la modernité qui avance trop vite, le déni des élites face à la montée du nazisme et de la haine. Les deux guerres mondiales verront l’Europe s’effondrer.

Dabit Eugène – Petit-Louis

Dabit Eugène – Petit-Louis : Un jeune garçon de quinze ans à Paris pendant la première guerre mondiale. Son père est mobilisé, sa mère essaie de joindre les deux bouts de leurs budget. Petit-Louis trouve un travail puis, finalement, s’engage dans l’armée. Dans les tranchées, il murit…

Jean Bart et Louis XIV (livres IV-VI)

Jean Bart et Louis XIV (livres IV-VI) : Nous avions laissé Jean Bart, à la fin du premier tome de cet ouvrage dans la marine marchande hollandaise. Or, la guerre entre la France et la Hollande éclate, et il rejoint en catastrophe les rangs français. En effet, le roi d’Angleterre Charles II et Louis XIV ayant conclu une alliance pour envahir la Hollande, les préparatifs de guerre sont fébriles. C’est l’occasion pour l’auteur de peindre de grandes fresques, avec la mer et l’horizon en toile de fond, et de splendides navires au premier plan. Nous découvrons l’importance de la météo dans ces combats, le brouillard, le vent, l’absence de vent… Et bien sûr, pas de téléphone à cette époque, d’où une multitude de stratégies de communication (hormis bien sûr les courriers manuscrits), les mouvements des pavillons et autres drapeaux pour signifier un ordre. Et, concernant cette bataille (1672), nous lisons une analyse détaillée des récits anglais, puis français, puis hollandais, mettant en évidence un certain évitement de la France, comme si elle avait surtout cherché à préserver ses navires et à observer de loin les deux armées s’entre-détruire. On assiste là à une tentative de désinformation qui n’est pas sans rappeler l’actualité…

Roland de La Platière Manon (Jeanne Marie) (Mme Roland) – Mémoires

Madame Roland est née en 1754. C’est une femme éduquée qui épousa Jean-Marie Roland de la Platière, ministre sous la Révolution, et devint une femme influente politiquement grâce à son intelligence et aux nombreuses personnalités politiques qu’elle reçut dans son salon: Robespierre, Marat, Buzot, Pétion, Danton, etc.

Montifaud Marc de – Racine et La Voisin

Montifaud Marc de – Racine et La Voisin : Le texte met en lumière un côté sombre et méconnu de Racine. Il rend compte de soupçons à son égard qui émergent lors du procès de la Voisin, femme accusée de sorcellerie, empoisonnement et avortement, qui fut ensuite brûlée vive en 1680.

Tinayre Marcelle – Château en Limousin

Tinayre Marcelle - Château en Limousin - Bibliothèque numérique romande - illustration Marie Lafarge, frontispice de Memoirs of Madame Lafarge, Philadelphia: Carey and Hart, 1841

Tinayre Marcelle – Château en Limousin : Marie Capelle, recherche l’amour! Nous sommes en 1830 et, jeune fille de la haute société, elle a peu de chance de trouver un mari aimant. Alors elle refuse celui-ci. Et celui-là. Puis elle refuse encore… Finalement, une agence lui propose un riche maître de forge, maire du lieu, qui lui convient. Pensez! Il vit dans un château! En Corrèze, certes, c’est loin de Paris. Mais un château! Sur place, c’est la désillusion. L’homme est rustre, soumis à sa mère. La forge est en déroute et le château n’en a que le nom. Il est infesté de rats. Marie rêve de retourner à Paris. Mais, très vite, son mari tombe malade et meurt. … Et si c’était elle qui l’avait empoisonné? Marcelle Tinayre dénoue pour nous les fils de l’intrigue.

Sue Eugène – Jean Bart et Louis XIV (livres I-III)

Sue Eugène – Jean Bart et Louis XIV (livres I-III) : Cet ouvrage est l’occasion d’entrer dans le quotidien tant des navires de la fin du XVIIe siècle, que dans l’intimité des grands du Royaume. Les descriptions minutieuses de l’ameublement, de l’habillement, mais aussi de la navigation sont une source d’information précieuse. Le héros, Jean Bart, depuis sa tendre enfance, en veut aux Anglais, responsables de la mort de son père. Il a la navigation dans le sang de par sa famille et y consacre sa vie. Jeune apprenti, il s’engage avec bravoure sur un vaisseau hollandais, lors de la guerre contre l’Angleterre. Dans le même temps, nous assistons, au plan politique, aux manœuvres influentes de Mazarin et de Richelieu, pendant la première période du règne de Louis XIV.

C. F. Ramuz – Le Village dans la montagne – La grande Guerre du Sondrebond

C. F. Ramuz – Le Village dans la montagne – La grande Guerre du Sondrebond : Le Village dans la montagne (1908) et La Grande Guerre du Sondrebond (1906), réunis ici en un seul volume, datent de l’époque où leur auteur vivait encore principalement à Paris, entre 1904 et 1914. C’est à Paris en effet que Ramuz fait ses premiers pas dans la République des lettres, à Paris également que, dans la parenté de langue et de culture d’un pays qui lui est cher, il prend pleinement conscience du caractère incontournable de son altérité romande. Ces deux petits ouvrages, l’un en prose, l’autre en vers libres, situés le premier dans les montagnes valaisannes, le second quelque part sur les bords du Léman, sont donc des œuvres de relative jeunesse. Mais elles déploient déjà les deux versants topographiques de l’imaginaire ramuzien et contiennent en germe les thèmes emblématiques de l’œuvre à venir. Preuve que si le jeune Ramuz se cherche encore un style, il ne semble plus avoir de doutes sur son identité d’écrivain.

Barante Prosper de – La Fin de Charles le téméraire – Marie de Bourgogne

Barante Prosper de - La Fin de Charles le téméraire Marie de Bourgogne - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Château de Grandson Barante Prosper de – La Fin de Charles le téméraire – Marie de Bourgogne : L’ouvrage commence au moment de la guerre menée par le Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire (1467-1577) contre la Suisse. Il relate les batailles de Grandson et de Morat. Si les conflits sont meurtriers sur le terrain, en toile de fond, vont bon train les intrigues et autres démarches diplomatiques entre la cour de France, le duché de Savoie, l’évêché de Genève. Charles met à feu et à sang la Bourgogne et la Flandre. Mais, lors de cette guerre il est tué, et sa fille Marie est désignée comme son héritière. Après moultes rebondissements, tentatives diplomatiques avortées, confiscations de biens et de titres, renversements de situation sur le front des villes assiégées, Marie finit par épouser le duc Maximilien d’Autriche, fils de l’empereur Frederic.