19e

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 1)

Dickens Charles – La petite Dorrit (livre 1) – traduction de William L. Hugues : Un homme revient de Chine où il tenait une succursale commerciale avec son père qui vient de décéder et qui, lui semble-t-il, n’a pu lui confier un secret. Chez sa mère à Londres, il remarque une frêle jeune couturière qui travaille à la journée. Il va alors s’ingénier à découvrir l’histoire de cette jeune femme dévouée à sa famille.

Ce récit, attachant à plusieurs titres, nous plonge dans les conditions de vie d’une prison pour dettes, les méandres d’une bureaucratie conservatrice, les hasards du travail précaire à la journée, la futilité des prétentions aristocratiques conférées par la naissance et la condescendance pour qui n’est pas « du monde », même s’il est riche.

Ce roman que l’on peut qualifier de satirique fut fort mal reçu à sa parution dans sa dénonciation  des institutions, notamment celle de la prison pour dettes où sont enfermés les débiteurs sans qu’ils puissent travailler. Les autres dénonciations de Dickens portent sur l’insécurité des travailleurs de l’industrie, les conditions de leur emploi, la bureaucratie du ministère des Finances (H M Treasury), le jargon technocrate, que Dickens recense au livre I, chapitre 10, dans la célèbre liste du Circumlocution Office, le « ministère des Circonlocutions », de même que la séparation et le manque de communication entre les classes sociales. D’après Paul Davis (Charles Dickens A to Z, 1999 Checkmark Books) c’est une sorte d’anatomie de la société victorienne qu’obsèdent la richesse et le pouvoir, qu’enserre un corset de traditions profitant aux classes privilégiées et que plombe une religion oppressive et stérile.  (D’après Wikipédia.)

Charles Dickens (1812- 1870) est un célèbre romancier de l’époque victorienne traduit dans de nombreuses langues. Son père ayant été mis en prison pour dettes, il a travaillé dans son enfance en collant des étiquettes sur des pots de cirage pendant plus d’une année avant de pouvoir retourner à l’école. Auteur, il a fondé et publié plusieurs hebdomadaires, composé quinze romans majeurs, et bien d’autres romans et nouvelles portant sur des sujets littéraires ou de société. Sa passion pour le théâtre l’a poussé à écrire et mettre en scène des pièces, jouer la comédie et faire des lectures publiques de ses œuvres qui sont vite devenues extrêmement populaires. Alors que lui-même est apprécié pour son humour, sa satire des mœurs et des caractères, ses œuvres, aux intrigues soignées, ont presque toutes été publiées en feuilletons hebdomadaires ou mensuels, genre inauguré par lui-même en 1836. Charles Dickens a été un infatigable défenseur du droit des enfants, de l’éducation pour tous, de la condition féminine et de nombreuses autres causes, dont celle des prostituées. (biographie d’après Wikipédia)

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBI HTMLDOC/ODT

Tissot Victor & Améro Constant – La Comtesse de Montretout

Tissot Victor & Améro Constant – La Comtesse de Montretout (Les Aventures de Gaspard van der Gomm (volume 1):Gaspard est un jeune chimiste flamand venu en Allemagne afin de trouver un mécène pour financer son invention refusée ailleurs. À travers ses aventures et les personnages qu’il rencontre, nous découvrons sa générosité et sa ténacité mais aussi sa naïveté et la volatilité de sa fidélité amoureuse.

Les références à l’ennemi français montrent la rancune qui existaient alors entre les deux pays et ancrent le roman dans son époque. Dans sa préface, l’auteur précise qu’il nous dépeint des individus inspirés de la réalité. Il caricature ainsi les petites cours provinciales, la recherche avide de titres nobiliaires ou les mœurs légères…des femmes.

Victor Tissot (1844-1917) est un fribourgeois, fils de Joseph Tissot, de Cottens, notaire et juge au Tribunal de la Sarine. Il étudie au collège Saint-Michel, puis à Einsiedeln et Sion, et enfin, dans les facultés de droit de Fribourg-en-Brisgau, Tübingen, Leipzig, Vienne et Paris. Là, il collabore à la rédaction du dictionnaire Larousse, à la rédaction de l’encyclopédie universel des contemporains ainsi qu’au Courrier français. Après une année de vie parisienne, il est nommé en 1867, professeur à l’Institut Thudichum, près de Genève. Dans le même temps, il entre à la Gazette de Lausanne où il lance un supplément littéraire hebdomadaire puis en devient rédacteur en chef, durant la guerre des années 1870 où il prend le parti des français vaincus. Revenu à Paris à Paris en 1874, il dirige notamment l’Almanach Hachette puis inaugure le nouveau supplément littéraire du Figaro, avant de devenir le rédacteur en chef de ce journal. Il écrit également des récits sur la Suisse et l’Allemagne, qui connaissent un succès considérable. Il doit sa célébrité à son roman Voyage au pays des milliards (la Prusse) publié par la BNR, qui fut vendu en quelques semaines à 50 000 exemplaires. Grand voyageur, il revient régulièrement en Suisse et finit par s’installer dans la maison de Chalamala, bouffon du comte Michel, à Gruyères. De 1911 à 1914, il édite l’Almanach de Chalamala, virulent opuscule contre l’autoritarisme du gouvernement cantonal en place. À l’approche de son décès, il décide de léguer sa fortune, ses considérables collections et sa bibliothèque à la ville de Bulle, dans l’optique de la création d’un musée qui deviendra le Musée gruérien et la Bibliothèque publique de Bulle.(d’après Wikipédia.)

Constant Pierre Léon Maire alias Constant Maire-Améro, connu sous le nom de plume de Constant Améro, (1832, Toulon – 1908, Paris), journaliste et écrivain, auteur de romans populaires à tendance exotique, entame sa carrière avec des récits de voyage, mais ce sont ses œuvres pour la jeunesse qui feront sa notoriété. Fondateur de la Revue franco-slave et secrétaire de la Revue français, il reçut de l’Académie française le prix Maillé-Latour-Landry en 1886 pour Le tour de France d’un petit Parisien, le prix Lambert en 1898 pour Les Derniers Australiens, le prix Monbinne en 1899 et le prix Xavier Marmier en 1906. Son épouse, Anne Pierrette Maronnat, fut elle-même une femme de lettres prolifique sous le pseudonyme de Daniel Arnauld. (d’après Wikipédia.)

Téléchargements: ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Braddon Mary Elizabeth – Un Fruit de la Mer Morte (tome 1)

Braddon Mary Elizabeth - Un Fruit de la Mer Morte 1 - Bibliothèque numérique romande - Sylvie S. Paysage anglais 2Braddon Mary Elizabeth – Un Fruit de la Mer Morte (tome 1) : Eugène Thorburn, un jeune Anglais de 23 ans, se rêve poète, mais il est pauvre et doit gagner son pain. Élevé seul par sa mère, il ignore tout de son père. À la mort de sa mère, il retrouve des lettres d’amour de celui qui l’aurait séduite, puis, une fois enceinte, abandonnée. Eugène part à sa recherche pour venger sa mère. Engagé comme secrétaire particulier d’un savant qui vit à Greenlands, au fond de la campagne anglaise, il tombe amoureux de sa fille.

Dans le milieu de la grande bourgeoisie londonienne, Mme Jerningham vit séparée de son mari. Malgré sa vie luxueuse, elle s’ennuie et exige beaucoup de son amant. Or M. Jerningham est le propriétaire de Greenlands… Les intrigues amoureuses, les jalousies exacerbées et les destins vengeurs vont s’entremêler autour de ce « fruit de la mer morte que le monde appelle mariage ».

Les romans de cette pionnière du roman policier sentimental mettent en scène des pePUBortraits de criminels machiavéliques, de faibles femmes, qu’elle n’épargne pas, des femmes fortes pas toujours du côté des gentilles, des rebondissements jusqu’à la fin de l’histoire et, évidemment, des amoureux! Il y aura aussi des détectives-femmes, des romans qui se servent de mécanismes littéraires inédits «en utilisant bien des décennies avant Richard Austin Freeman, la technique de «l’histoire inversée».» (id.), soit le crime d’abord puis, après, les péripéties d’élucidation du mystère ou encore, fréquemment, le thème du double.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Sand George – La Confession d’une jeune fille (tome 2)

Sand George – La Confession d'une jeune fille 2 - Bibliothèque numérique romande - Anne van de Perre Au VillageSand George – La Confession d’une jeune fille (tome 2) : Lucienne est placée devant un dilemme : accepter ou non les conditions de sa belle-mère, qui lui propose, par l’intermédiaire de son avocat anglais Mac-Allan, une somme d’argent en échange du domaine de Bellombre, où elle a vécu une grande partie de son enfance avec sa grand-mère, et surtout en échange de son nom de Valangis, nom de son père décédé. Elle est donc reniée et déshéritée ! Lucienne a eu une enfance chaotique, elle n’est même plus sûre d’être la fille de son père, et Mac-Allan lui révèle que ce sera très difficile de le prouver.

Mais Mac-Allan est tombé amoureux de Lucienne, et lui propose de l’épouser… mais il reste très discret, tout en l’aidant à s’éloigner du domaine de Valangis et en enquêtant sur cette histoire familiale si compliquée. Que de choix difficiles pour cette toute jeune fille, éprise de liberté, qui veut faire le bon choix et vivre une vraie passion.

Voici ce qu’elle écrit à Mac-Allan à la fin de cette confession, lorsqu’elle se dit prête à être maintenant une femme aimée et désirée : «Je vous ai demandé le temps de la réflexion, le temps de résumer ma vie presque jour par jour, mot pour mot, heure par heure. J’ai tout recherché, tout retrouvé, tout analysé, tout écrit : lisez ! – Si vous sentez que vous devez éternellement souffrir de ma confession, que la pitié ne vous retienne pas ! Je suis forte, je l’ai prouvé. Je ne suis pas malheureuse, je ne le serai jamais, car j’ai conquis l’estime de moi-même et la foi dans mon courage. Soyez donc libre et ne craignez pas ma souffrance, car vous me garderez votre amitié, et je sais, en signant ce manuscrit, que je la mérite devant Dieu et devant les hommes.»

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 2)

Dickens Charles - Vie et aventures de Nicolas Nickelby 2 . Bibliothèque numérique romande -image Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 2) : Dans le deuxième tome de ce roman qui nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle, on voit la résolution des différentes affaires mises en place dans le premier tome. Dans le style si caractéristique de Dickens, la bonté, la bienveillance et l’amour prennent une magnifique revanche sur la méchanceté et la cupidité. L’argent retrouve ses maîtres et de jolis couples se forment après de tumultueuses aventures qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin.

Charles Dickens (1812- 1870) est un célèbre romancier de l’époque victorienne traduit dans de nombreuses langues. Son père ayant été mis en prison pour dettes, il a travaillé dans son enfance en collant des étiquettes sur des pots de cirage pendant plus d’une année avant de pouvoir retourner à l’école. Auteur, il a fondé et publié plusieurs hebdomadaires, composé quinze romans majeurs, et bien d’autres romans et nouvelles portant sur des sujets littéraires ou de société. Sa passion pour le théâtre l’a poussé à écrire et mettre en scène des pièces, jouer la comédie et faire des lectures publiques de ses œuvres qui sont vite devenues extrêmement populaires. Alors que lui-même est apprécié pour son humour, sa satire des mœurs et des caractères, ses œuvres, aux intrigues soignées, ont presque toutes été publiées en feuilletons hebdomadaires ou mensuels, genre inauguré par lui-même en 1836. Charles Dickens a été un infatigable défenseur du droit des enfants, de l’éducation pour tous, de la condition féminine et de nombreuses autres causes, dont celle des prostituées. (biographie d’après Wikipédia)

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Sand George – La Confession d’une jeune fille 1

Sand George – La Confession d'une jeune fille 1 - Bibliothèque numérique romande - Anne van de Perre À la RivièreSand George – La Confession d’une jeune fille (tome 1): Lucienne a eu un destin tragique: Alors qu’elle n’est qu’une petite fille de 10 mois, confiée à sa grand-mère et à une gouvernante, elle est enlevée lors d’un déplacement en carrosse pour reparaître mystérieusement 4 ans plus tard. Elle parle une langue étrangère, ne sait rien de son passé et va devoir se construire ainsi, sans ses parents, entourée d’une grand-mère très bienveillante, une gouvernante devenue à moitié folle depuis l’enlèvement, un précepteur qui se consacre avec un grand dévouement à son éducation intellectuelle, un cousin du même âge qu’elle, et quelques voisins plus ou moins bien intentionnés.

Qui suis-je? De qui suis-je la fille? Qu’est-ce que l’amour? Toutes ces questions existentielles vont hanter sa jeunesse et en faire une jeune fille très cultivée, très romantique, très sensée et sensible, qui essaiera de prendre en main son destin. George Sand, à qui on a souvent reproché de ne pas s’engager politiquement comme féministe, sait instiller dans ces confessions très romantiques son pouvoir de subversion en décrivant une jeune fille en marge de l’ordre établi se posant des questions cruciales sur le mariage, l’amour, la paternité, l’éducation, l’identité.

Dans ce tome 1, on suit la construction de Lucienne, une partie des révélations faites peu à peu sur son passé, mais il faudra attendre le tome 2 pour savoir vraiment qui elle est et comment elle va poursuivre sa vie de femme…

George Sand (pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, 1804-1876) fut une écrivaine prolifique (plus de 70 romans et 50 œuvres diverses). Elle prend la défense des femmes, prône la passion, fustige le mariage et lutte contre les préjugés d’une société conservatrice. Elle fait scandale par sa vie amoureuse agitée, sa tenue vestimentaire masculine et son pseudonyme masculin. Malgré de nombreux détracteurs (dont Charles Baudelaire) elle contribue activement à la vie intellectuelle de son époque et s’illustre par un engagement politique à partir de 1848, inspirant Alexandre Ledru-Rollin, participant au lancement de trois journaux : La Cause du peuple, Le Bulletin de la République, l’Éclaireur.

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Dickens Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 1)

Dickens Dickens Charles - Vie et aventures de Nicolas Nickelby 1 - Bibliothèque numérique romande - illustration provenant de Nicolas Nickleby par Charles Dickens Paris G. Barba éditeur 1850Charles – Vie et aventures de Nicolas Nickelby (tome 1) : Un magnifique roman réunissant les thèmes chers à Dickens. Dans l’Angleterre du XIXe siècle, face à la pauvreté, la maltraitance et la cupidité se dressent la pureté, la droiture et l’honneur. L’histoire de ce premier tome est centrée sur le jeune Nicolas Nickelby et sa sœur Catherine, confrontés à la misère après le décès de leur père. Pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur mère, ils doivent faire face à l’inimitié de leur oncle Ralph Nickelby et vivre de douloureuses expériences.

Charles Dickens (1812- 1870) est un célèbre romancier de l’époque victorienne traduit dans de nombreuses langues. Son père ayant été mis en prison pour dettes, il a travaillé dans son enfance en collant des étiquettes sur des pots de cirage pendant plus d’une année avant de pouvoir retourner à l’école. Auteur, il a fondé et publié plusieurs hebdomadaires, composé quinze romans majeurs, et bien d’autres romans et nouvelles portant sur des sujets littéraires ou de société. Sa passion pour le théâtre l’a poussé à écrire et mettre en scène des pièces, jouer la comédie et faire des lectures publiques de ses œuvres qui sont vite devenues extrêmement populaires. Alors que lui-même est apprécié pour son humour, sa satire des mœurs et des caractères, ses œuvres, aux intrigues soignées, ont presque toutes été publiées en feuilletons hebdomadaires ou mensuels, genre inauguré par lui-même en 1836. Charles Dickens a été un infatigable défenseur du droit des enfants, de l’éducation pour tous, de la condition féminine et de nombreuses autres causes, dont celle des prostituées. (biographie d’après Wikipédia)

Téléchargements : ePUBPDFPDF (Petits Écrans)Kindle-MOBIHTMLDOC/ODT

Flaubert Gustave – Le Candidat

Flaubert Gustave - Le Candidat - Bibliothèque numérique romande - Frédéric Sorrieu Suffrage universel dédié à Ledru-RollinFlaubert Gustave – Le Candidat : Monsieur Rousselin veut être député. Cela fait trois ans qu’il y songe! Conservateur, libéral, socialiste, qu’importe! Bête et vaniteux, Il a toutes les opinions au gré de ses électeurs … à venir. Le bien de la communauté? Non! Le pouvoir et le prestige le motivent seuls. Il est prêt à tout: offrir sa femme, marier sa fille à un imbécile qu’elle déteste, accepter combines et compromissions que lui proposent tout à tour ses trois comparses. …

Braddon Mary Elizabeth – La Trace du Serpent (tome 2)

Braddon Mary Elizabeth - La Trace du Serpent (tome 2) - Bibliothèque numérique romande - Ghedoghedo Eupodophis licence CC Attribution-Share Alike 4.0 International)Braddon Mary Elizabeth – La Trace du Serpent (tome 2) : Huit ans ont passé: l’aventurier sans scrupule qui a profité et exploité tant d’occasions et de faiblesses pour parvenir à une position si enviable, va affronter une équipe décidée à lui faire payer ses torts. Sera-t-il alors possible de le confondre dans, au moins, un de ses nombreux méfaits? …

Constant Benjamin – Quelques réflexions sur la tragédie de Wallstein et sur le théâtre allemand

Constant Benjamin - Quelques réflexions sur la tragédie de Wallstein et sur le théâtre allemand - Friedrich Pecht Der Kapuziner aus Friedrich Schillers Wallenstein Constant Benjamin – Quelques réflexions sur la tragédie de Wallstein et sur le théâtre allemand : «En concevant le projet de faire connaître au public français cet ouvrage de Schiller, j’ai senti qu’il fallait réunir en une seule les trois pièces de l’original. Cette entreprise offrait beaucoup de difficultés ; une traduction, ou même une imitation exacte était impossible. Il aurait fallu resserrer en deux mille vers, à peu près, ce que l’auteur allemand a exprimé en neuf mille. Or, l’exemple de tous ceux qui ont voulu traduire en alexandrins des poètes étrangers, prouve que ce genre de vers nécessite des circonlocutions continuelles. J’aurais donc eu à lutter, dans une traduction, contre un premier obstacle, et j’en aurais rencontré un second dans le sujet en lui-même. Tout ce qui se rapporte à la guerre de trente ans, dont le théâtre a été en Allemagne, est national pour les Allemands, et, comme tel, est connu de tout le monde. …